livre 3 articles – 15 mars 2022 – n°6

Dans ce numéro, la cartographie des controverses rencontre la "science comportementale", et la recherche l'action publique.

Homo Sapiens dans la Cité, comment adapter l'action publique à la psychologie humaine

Homo Sapiens

Depuis le succĂšs du livre SytĂšme 1/SystĂšme 2 : Les deux vitesses de la pensĂ©e de Daniel Kahneman (paru en 2002 et traduit 10 ans aprĂšs), l’économie comportementale a connu un rĂ©el essor tant dans le champ acadĂ©mique que dans sa prise en compte dans les questionnements Ă©valuatifs et la conception de l’action publique, notamment via l’intĂ©rĂȘt de ces derniĂšres annĂ©es pour le nudge1. L'auteur et l'autrice de cet ouvrage, Coralie Chevallier et Mathieu Perona, reviennent ici sur les principales avancĂ©es de cette discipline dans les 20 derniĂšres annĂ©es et notamment ses apports pour la conception et l’analyse des politiques publiques.

Sur la forme, il faut d’abord saluer la clartĂ© et la fluiditĂ© du style des auteurs qui rend sa lecture agrĂ©able et accessible Ă  tous, mĂȘme aux lecteurs et lectrices les moins familiers avec cette approche. Sur le fond, chaque chapitre prĂ©sente une thĂ©matique d’investigation de cette discipline et ses (potentielles) utilisations dans le cadre de l’action publique. Sont traitĂ©s notamment, notre aspiration pour le moindre effort (chapitre 2), nos prĂ©dispositions Ă  la coopĂ©ration (chapitre 3), l’importance de la rĂ©putation dans nos relations (chapitre 4), notre aspiration pour l’équitĂ© (chapitre 5), sans oublier notre tendance Ă  la procrastination (chapitre 6).

Les deux derniers chapitres apportent un Ă©clairage particuliĂšrement intĂ©ressant. D’abord sur l’influence de la situation financiĂšre et sociale des personnes sur leur psychologie (psychologie de la prĂ©caritĂ© et de la prospĂ©ritĂ©), ainsi par exemple expliquer pourquoi les personnes en situation de pauvretĂ© n’ont que peu recours aux dispositifs demandant un investissement Ă  long terme ou de la prĂ©vention car l’urgence du prĂ©sent, leur situation de prĂ©caritĂ© les amĂšne Ă  se concentrer sur la gestion immĂ©diate des contraintes qu’ils rencontrent. Puis l’auteur et l’autrice abordent le « cĂŽtĂ© obscur » de l’utilisation des sciences comportementales , ou le sludge2, en revenant sur les enjeux Ă©thiques nĂ©cessaires Ă  prendre en compte, en d’autres termes s’assurer que les fins poursuivies par l’utilisation de ces connaissances sont bien le bien-ĂȘtre, l’autonomie des personnes et la prĂ©servation de la libertĂ© de choix .

La lecture de cet ouvrage est indispensable pour tout Ă©valuateur qui serait passĂ© Ă  cĂŽtĂ© du dĂ©veloppement de ce champ d’investigation. Pour les autres, il apporte une clarification et une synthĂšse prĂ©cieuse des principaux travaux dans ce domaine. Ce d'autant que cette approche plaçant l’individu bĂ©nĂ©ficiaire au cƓur de l’analyse de l’action publique en s’appuyant sur la psychologie, n’est pas sans rappeler la dĂ©marche de l’évaluation rĂ©aliste thĂ©orisĂ©e par Ray Pawson et Nicholas Tilley Ă  la fin des annĂ©es 903. En effet, l’évaluation rĂ©aliste centre l’analyse Ă©valuative sur l’identification des mĂ©canismes psychosociaux que l’action publique cherche Ă  « activer » chez les publics ciblĂ©s, ainsi que leur succĂšs selon les contextes et les catĂ©gories d’individus. Ainsi, les tendances psychologiques comportementales peuvent ĂȘtre mobilisĂ©es comme autant d’hypothĂšses Ă  tester et affiner au grĂ© des donnĂ©es collectĂ©es dans le cadre d’évaluations. Celles-ci proposent en effet des hypothĂšses valables pour expliquer pourquoi certains dispositifs sont utilisĂ©s ou non (le non-recours) ainsi que leurs effets variables selon les contextes de mise en Ɠuvre. À terme, une telle approche apporte des outils pour mieux concevoir les dispositifs publics en formalisant les hypothĂšses de comportements psychologiques que l’on souhaite mobiliser chez les publics ciblĂ©s et en ajustant la mise en Ɠuvre pour s’assurer qu’elles seront bien effectives.

NĂ©anmoins, cette approche pĂątit des Ă©cueils de ses qualitĂ©s. En plaçant l’individu au centre de l’analyse, elle ne peut apprĂ©hender des politiques publiques plus complexes qui engagent une diversitĂ© d’acteurs et de niveaux de mise en Ɠuvre et qui dĂ©ploient une diversitĂ© d’actions ayant vocation Ă  faire systĂšme. En effet, cette Ă©tude Ă  l’échelle de l’individu nous apporte des Ă©lĂ©ments d’analyse sur la partie de l’action publique et les dispositifs concentrĂ©s sur une relation directe, simple entre administrateurs et administrĂ©s, basĂ©s sur une logique d’incitation/ rĂ©action. Cependant elle nĂ©cessite d’ĂȘtre articulĂ©e avec d’autres approches Ă©valuatives et d’autres cadres conceptuels pour rendre compte de la cohĂ©rence de diffĂ©rentes actions et dispositifs entre eux, des diversitĂ©s de mise en Ɠuvre par les acteurs de terrain ainsi que des compromis politiques essentiels Ă  chaque dĂ©cision publique.

Au final, nous regrettons Ă  ce jour encore le peu de dialogue et de coopĂ©ration entre cette approche, sa littĂ©rature et celle de la recherche en Ă©valuation (autre que l’évaluation expĂ©rimentale en Ă©conomie). Ces deux champs auraient il nous semble Ă  apprendre l’un de l’autre afin de proposer un Ă©clairage complet aux acteurs de l’action publique.

Chevallier, C., Perona, M. (2022). Homo Sapiens dans la citĂ©, Comment adapter l’action publique Ă  la psychologie humaine. Odile Jacob, 2022. 286p.


Controverses – Mode d'emploi

Controverses

Cet ouvrage, rĂ©digĂ© sous la direction de Camille Seurat et Thomas Tari, est issu d’un travail collectif rĂ©alisĂ© dans le cadre du programme Forccast (Formation par la cartographie des controverses Ă  l’analyse des sciences et des techniques). Il guide les lecteurs et les lectrices dans la comprĂ©hension des « controverses », naissant et Ă©voluant dans un contexte sociĂ©tal en perpĂ©tuel mouvement, prĂ©sentĂ©es sous un angle Ă  la fois scientifique, technique, sociologique et politique.

Dans son introduction, Thomas Tari, sociologue au mĂ©dialab de Sciences Po, reprend la dĂ©finition opĂ©rationnelle de la controverse donnĂ©e par les sociologues Nicolas Benvegnu et Brice Laurent, comme la « situation dans laquelle un diffĂ©rend/dĂ©saccord entre plusieurs parties – chaque partie engageant des savoirs spĂ©cialisĂ©s et aucune ne parvenant Ă  imposer des certitudes – est mis en scĂšne devant un tiers. Une controverse est caractĂ©risĂ©e par un enchevĂȘtrement d’enjeux variĂ©s, de faits et de valeurs ainsi que par le fait que s’y jouent simultanĂ©ment une dĂ©finition de la technique et du social. ». À noter que, dans le champ acadĂ©mique, la notion de « controverse » elle-mĂȘme fait dĂ©bat : certain∙es auteurs et autrices estiment que la qualification d’un dĂ©saccord comme controverse n’est pas toujours justifiĂ©e et concĂšde trop d’importance Ă  ce qui peut s’avĂ©rer un simple fantasme ou pure calomnie. La prĂ©face de Bruno Latour, quant Ă  elle, Ă©claire la façon dont les controverses peuvent ĂȘtre utilement employĂ©es pour rendre compte de la façon dont se construit la science, en remettant en cause l'idĂ©e de "vĂ©ritĂ© scientifique". Cette prĂ©face stimulante appelle Ă  faire le parallĂšle avec l'action publique, comme nous le faisons plus bas.

L’exercice de cartographie des controverses est un travail de description qui s’appuie sur une approche inductive, partant du terrain d’enquĂȘte plutĂŽt que d’un cadre thĂ©orique pour son analyse. Dans une telle dĂ©marche, les arguments de chaque acteur et actrice qui s’exprime sur un sujet sont recensĂ©s, ainsi que les liens ou les points de divergence existants entre eux. Nous retenons notamment l’exemple de l’analgĂ©sie pĂ©ridurale, dans lequel InĂšs Mosgalik prĂ©sente un acte Ă  la fois condamnĂ©, par opposition aux Ă©crits bibliques – « Tu enfanteras dans la douleur » – considĂ©rant que la douleur fait partie de l’accouchement ; et, Ă  l’inverse, initialement encouragĂ© par les fĂ©ministes comme un moyen de rĂ©duction des risques et des douleurs pour les parturientes. Aujourd'hui, l'analgĂ©sie pĂ©ridurale est devenue davantage une norme (77% y ayant recours en France en 2010). Fin du dĂ©bat ? En rĂ©alitĂ©, il apparaĂźt que les pĂ©ridurales sont trop souvent rĂ©alisĂ©es sans consentement des patientes, notamment dans le but de rĂ©pondre Ă  une volontĂ© de l’institution hospitaliĂšre d’optimiser son fonctionnement en programmant les accouchements ou en prĂ©venant certains risques qui y sont liĂ©s. Un acte initialement « libĂ©rateur » et pour lequel les femmes sont censĂ©es « avoir le choix » est ainsi converti en un outil de commoditĂ© au profit de l’institution hospitaliĂšre.

L'analyse en termes de controverses permet ainsi de saisir les Ă©volutions du dĂ©bat autour de sujets de sociĂ©tĂ©, en faisant apparaĂźtre les accords et dĂ©saccords des parties prenantes au travers d’une multitude d’arguments, recoupĂ©s entre les domaines des sciences et techniques et de sociĂ©tĂ©. En cela, l’analyse des controverses apparaĂźt comme un remarquable levier de comprĂ©hension des problĂ©matiques sociĂ©tales et d’action Ă  leur sujet. Et parce que les controverses sont partout autour de nous, les auteurs et autrices proposent en fin d’ouvrage un guide complet pour accompagner les lecteurs et les lectrices dans leur propre rĂ©flexion sur le sujet et leur permettre de construire une cartographie des controverses.

Qu’en retenir dans une perspective Ă©valuative ? La cartographie des controverses offre, dans le cadre d'une Ă©valuation participative, l’opportunitĂ© de mettre en lumiĂšre les conflits existants entre les parties prenantes, que ceux-ci portent sur leur vision des problĂšmes, l’opportunitĂ© d’une intervention publique ou les instruments Ă  mobiliser. Un apport essentiel rĂ©side dans la logique de cette cartographie, qui n’est pas tant de rĂ©soudre ces controverses (et encore moins les problĂšmes sous-jacents), mais de permettre Ă  chacun∙e d’en ĂȘtre conscient·e. Elle apparaĂźt ainsi comme un outil d’animation de la participation en situation conflictuelle4, mais aussi d’identification des sujets qui feront l’objet d’investigations approfondies dans l’évaluation, dans une logique finalement proche de l’évaluation constructiviste5. Les parties prenantes peuvent alors acter leurs accords et leurs dĂ©saccords, mais aussi poursuivre leur controverse sur la base des constats de l’évaluation, ouvrant peut-ĂȘtre la voie Ă  des dialogues plus ouverts dans les Ă©valuations participatives.

Seurat, C., Tari, T. (2021) Controverses mode d'emploi, Paris, Les Presses de Sciences Po, 320 p.

Qu’attendre de la recherche pour Ă©clairer l’action publique ?

Eclairer

Note: Une fois n'est pas coutume, cette publication est une production de l'Ă©quipe de Quadrant Conseil, dans le cadre d’une mission d’accompagnement Ă  la mise en place d’un systĂšme de suivi-Ă©valuation pour des projets soutenus par l’Agence Française de DĂ©veloppement pour favoriser le dialogue de politique publique6.

Cette revue de littĂ©rature a une visĂ©e trĂšs pratique, celle de rendre accessibles de maniĂšre structurĂ©e et dans leur diversitĂ© des travaux multiples, issus de diffĂ©rents champs disciplinaires (dont l'Ă©valuation) et pouvant apporter un Ă©clairage sur la comprĂ©hension des processus d’interaction entre la recherche et l’action publique. Elle est organisĂ©e en deux grandes sections : la premiĂšre explore les diffĂ©rents types de liens entre sphĂšre de la recherche et la sphĂšre de l’action publique : Recherche sur, pour, dans, ou contre l’action publique, ces relations parfois s’opposent, se succĂšdent, mais trĂšs souvent se superposent. Ces relations sont ensuite replacĂ©es dans les diffĂ©rentes approches actuelles du lien entre recherche et action publique. La complexitĂ© des processus de dĂ©cision est rappelĂ©e, ainsi que les diffĂ©rentes façons dont la recherche, et l'information en gĂ©nĂ©ral, peuvent y avoir un rĂŽle. La dimension souvent marginale de ce rĂŽle y est rappelĂ©e, ce qui appelle les producteurs de connaissance (chercheurs/ses et Ă©valuateurs/rices y compris) Ă  adopter des stratĂ©gies spĂ©cifiques pour s'y faire une place. Les principales stratĂ©gies actuelles sont ainsi abordĂ©es.

La seconde section (figure) est apprĂ©hendĂ©e comme une boĂźte Ă  outils Ă  destination des chercheurs/ses, des dĂ©cideurs/ses et des acteurs/rices de l’action publique en gĂ©nĂ©ral, dĂšs lors qu’ils et elles souhaitent s’engager dans une dĂ©marche de rapprochement entre recherche et action publique. Les praticien·nes apprĂ©cieront ainsi d'y retrouver une liste, qui se veut exhaustive, des diffĂ©rents usages qui peuvent ĂȘtre faits de la recherche, des conditions associĂ©es et des consĂ©quences qui peuvent en ĂȘtre attendues. Des cadres pour penser ce rapprochement en pratique, tout au long du cycle des politiques publiques, sont Ă©galement proposĂ©s.

Schéma de la seconde section

Avec cette revue de littĂ©rature, nous avons cherchĂ© Ă  ouvrir les horizons de tous ceux qui, acteurs de la recherche, de l’action publique ou de la sociĂ©tĂ© civile, en position de dĂ©cision, de nĂ©gociation ou de contestation, parfois tout simplement concernĂ©s, veulent en savoir plus sur le sujet. Difficile dans ces conditions d’approfondir chacun des sujets Ă©voquĂ©s. Le texte cherche cependant Ă  resituer les diffĂ©rentes approches Ă©voquĂ©es dans leur contexte historique et thĂ©orique, et Ă  fournir des pistes Ă  ceux qui voudraient aller plus loin. À la lecture, les professionnels se rendront peut-ĂȘtre compte qu’il existe diffĂ©rentes façons, toutes lĂ©gitimes, pour aborder cette question. Les plus novices y trouveront sans doute des outils pour dĂ©velopper leur propre projet. C’est en tout cas l’intention.

Delahais, T., & Devaux-Spatarakis, A. (2022). Qu’attendre de la recherche pour Ă©clairer l’action publique ? (Ná”’ 229; Papiers de recherche).

Et aussi...


Ce numĂ©ro 6 a Ă©tĂ© prĂ©parĂ© par Thomas Delahais, Agathe Devaux-Spatarakis et Jade Javiado avec le soutien d'HĂ©lĂšne Faure. Relire le nÂș4 et le nÂș5. Pour vous abonner, cliquez ici (4 numĂ©ros par an).


  1. Pour aller plus loin sur les nudges et notamment les enjeux de leur Ă©valuation, lire : Kosters, M., & Van der Heijden, J. (2015). From mechanism to virtue : Evaluating Nudge theory. Evaluation, 21(3), 276‑291 (tĂ©lĂ©chargeable gratuitement ici). Pour un point sur leur utilisation rĂ©cente par l’État en France consulter ce reportage de France Inter

  2. Le sludge est une pratique ou procĂ©dure qui exploite les biais comportementaux au dĂ©triment des personnes Ă  qui elles s’adressent. 

  3. Pawson, R, Tilley, N (1997) Realistic Evaluation, SAGE Publications. Pour une prĂ©sentation en France de l'Ă©valuation rĂ©aliste, Robert, É., & Ridde, V. (2013). L’approche rĂ©aliste pour l’évaluation de programmes et la revue systĂ©matique : De la thĂ©orie Ă  la pratique. Mesure et Ă©valuation en Ă©ducation, 36(3), 79‑108.  

  4. Sur les enjeux de prise en compte des conflits dans l'Ă©valuation participative, voir notamment Delahais, T. (2021). Les Ă©valuations participatives : Plus facile Ă  dire qu’à faire ?. LeGes, 1(32), 16. 

  5. Sur l'Ă©valuation constructiviste, voir Guba, E., Lincoln, Y. (2011). Lignes directrices et repĂšres pour une Ă©valuation constructiviste. in Delahais, T., Devaux-Spatarakis, A., Revillard, A., & Ridde, V. (2021). Evaluation. Fondements, Controverses et Perspectives (Sciences du Bien Commun). 

  6. Pour une explication dĂ©taillĂ©e des enjeux de ce terme, consulter : Robert E., Ridde ValĂ©ry. (2018). "Policy dialogue" (dialogue sur les politiques) : une synthĂšse exploratoire des Ă©crits scientifiques. MontrĂ©al : IRSPUM, 28 p. 

Évaluation RTBFoods

jeudi 02 mars 2023

Du outcome harvesting dans une Ă©valuation de projet

Des fiches pour distinguer l'Ă©valuation d'autres pratiques voisines

jeudi 19 janvier 2023

Quelles distinctions entre l'Ă©valuation et les pratiques voisines ?

🃏 Cartographie des usages de l'Ă©valuation d'impact

mardi 01 novembre 2022

Quelle démarche pour une cartographie des usages de l'évaluation d'impact ?

📚 Trois articles d'Ă©valuation (nÂș8, 15 octobre 2022)

samedi 15 octobre 2022

Un numĂ©ro trĂšs trĂšs lutte – pour l'Ă©quitĂ© raciale, entre objectivistes et subjectivistes, et oldies but goodies pour faire entendre l'Ă©valuation dans un contexte politisĂ©.

📚 Évaluer les politiques locales d'Ă©galitĂ© femmes-hommes

mardi 04 octobre 2022

Publication

🚂 EES 2022: It’s not (only) you, it’s me (too)

dimanche 17 juillet 2022

Feedback on the European Evaluation Society Conference in Copenhagen

🚂 EES 2022 - C’est pas (que) toi, c’est moi (aussi)

mardi 12 juillet 2022

Retour sur la conférence de la société européenne d'évaluation à Copenhague

📚 Trois articles d'Ă©valuation (nÂș7, 15 juin 2022)

mercredi 15 juin 2022

Dans ce numéro, cinéma à tous les étages : La Revanche des Sith, Octobre rouge et 120 battements par minute... ou presque

🎙 L'Ă©valuation des contrats de ville

mercredi 01 juin 2022

Publication

📚 L'Ă©valuation en contexte de dĂ©veloppement

mardi 31 mai 2022

Publication

đŸŽ„ Cinq choses Ă  savoir sur les initiatives de transition

lundi 02 mai 2022

Vidéo

💡 Recherche et action publique : il faut ĂȘtre deux pour danser le tango

vendredi 25 mars 2022

Publication

📚 Trois articles d'Ă©valuation (nÂș6, 15 mars 2022)

mardi 15 mars 2022

Dans ce numéro, la cartographie des controverses rencontre la science comportementale, et la recherche l'action publique.

💡 Qu'attendre de la recherche pour Ă©clairer l'action publique

jeudi 20 janvier 2022

Publication

📚 Trois articles d'Ă©valuation (nÂș5, 15 dĂ©cembre 2021)

mercredi 15 décembre 2021

Numéro spécial Anthologie

Citations relatives Ă  l'Ă©valuation des politiques publiques

lundi 20 septembre 2021

Des citations inspirantes pour qui Ă©value.

📚 Trois articles d'Ă©valuation (nÂș4, 15 septembre 2021)

mercredi 15 septembre 2021

Dans ce numĂ©ro, Ă©valuation et bureaucratie, l'ultime combat, enquĂȘter avec d'autres ĂȘtres, et oldiesbutgoodies, on sauve le monde avec Bob Stake !

💡 Glossaires de l'Ă©valuation

dimanche 12 septembre 2021

Liste de glossaires

💡 7 bonnes raisons de prendre en compte l'Ă©galitĂ© entre les femmes et les hommes dans ma pratique d'Ă©valuation

vendredi 09 juillet 2021

Oldies but goodies (Karine Sage)

📚 Trois articles d'Ă©valuation (nÂș3, 15 mai 2021)

samedi 15 mai 2021

Dans ce numéro, des échecs, des échecs, des échecs, l'évaluation pleinement décrite et pleinement jugée et la réception des politiques du handicap. Pas de oldiesbutgoodies, mais ça reviendra pour le numéro 4 !

💡 Les Ă©valuations participatives, plus facile Ă  dire qu'Ă  faire

jeudi 29 avril 2021

Nouvel article publié (Thomas Delahais)

Quatre jeux de cartes d'Ă©valuation francophones

mardi 27 avril 2021

À l'occasion de la sortie de Strateval, nous revenons sur 3 autres jeux de cartes autour de l'Ă©valuation

💡 Qu'est-ce que l'analyse militante apporte Ă  l'Ă©valuation des politiques publiques ?

jeudi 08 avril 2021

Nouvel article publié (Marc Tevini)

📚 Trois articles d'Ă©valuation (nÂș2, 15 fĂ©vrier 2021)

lundi 15 février 2021

Dans ce numĂ©ro, Ă©valuation fĂ©ministe quĂ©saco, apprentissage et redevabilitĂ© mĂȘme combat ? et oldiesbutgoodies, des Ă©lĂ©ments pour une sociologie de l'Ă©valuation... C'est le sommaire de ce numĂ©ro 2.

đŸ“œ L'Ă©valuation des politiques sociales, de quoi parle-t-on ?

vendredi 15 janvier 2021

Introduction au séminaire de l'IRTS HDF du 26/01.

đŸ“œ L'analyse de contribution en pratique

mardi 15 décembre 2020

Introduction Ă  la formation Ă  l'analyse de contribution

📚 Trois articles d'Ă©valuation (nÂș1, 15 novembre 2020)

dimanche 15 novembre 2020

Dans ce numéro, plongée en pleine guerre froide avec la Realpolitik de l'évaluation, des idées pour professionnaliser l'évaluation, et oldiesbutgoodies, de quoi se demander ce que les évaluateurs et les évaluatrices défendent dans leur métier... C'est le sommaire de ce numéro 1.

đŸ“œ L'Ă©valuation participative, plus facile Ă  dire qu'Ă  faire

lundi 09 novembre 2020

Intervention de T Delahais au CongrÚs de la SEVAL organisé par le GREVAL à Fribourg, le 4 septembre 2020.

💡 En situation anormale, l'Ă©valuation doit devenir la norme

jeudi 29 octobre 2020

Contribution de T Delahais et M Tevini en réponse à l'appel de la SFE, "Ce que la crise sanitaire nous apprend sur l'utilité et les pratiques d'évaluation".

💡 Comment Ă©valuer la transition

vendredi 23 octobre 2020

Nouvel article publié (Thomas Delahais, Karine Sage, Vincent Honoré)

💡 Quels mĂ©canismes Ă  l'Ɠuvre dans les innovations ?

mardi 06 octobre 2020

Nouvel article publié (Agathe Devaux-Spatarakis)

📚 Trois articles d'Ă©valuation (v0, 30 juillet 2020)

jeudi 30 juillet 2020

À l'honneur pour cette Ă©dition, la sagesse pratique des Ă©valuateurs et des Ă©valuatrices, soit « la capacitĂ© de faire les bons choix, au bon moment, pour les bonnes raisons » ; ce que les mots et concepts de l'Ă©valuation perdent et gagnent Ă  leur traduction d'une langue Ă  l'autre et oldies but goodies, une piqĂ»re de rappel quant Ă  la vocation dĂ©mocratique de l'Ă©valuation en France... C'est le sommaire de ce numĂ©ro 0.